Unagi travel : Dans l'avion

L’agence de voyage la moins chère au monde

L’agence de voyage la moins chère au monde ? Dites m’en plus !

Quelle genre d’agence de voyage cela peut-il bien être ? C’est au Japon que ça se passe et forcément, ça fait fureur. Imaginez un peu un voyage tout compris à Tokyo pour la modique somme de… 45 dollars US. Retenez bien ce nom : Unagi Travel. Cette jeune agence de voyage japonaise a réussi l’impossible, proposer les tarifs les plus bas du marché.

Cependant, cette prouesse n’a été possible qu’en s’adressant à une cible bien particulière… les peluches ! Eh oui, vous n’imaginiez quand même pas qu’une telle agence existant pour les humains soit quasi inconnue.

Unagi travel : visite de Tokyo

On le sait, les Japonais ont des idées très originales : déjeuner en tête à tête avec un moomins, hôtel géré par des robots humanoïdes… et la liste est longue. C’est à se demander pourquoi nous avons été surpris par ce concept ! Et l’idée est plutôt mignonne. Pardon : kawai ! Vous ne pouvez pas partir en vacances cette année ? Problèmes de santé, problème de budget ou tout simplement complètement gaga de votre doudou ? Unagi Travel envoie votre bien aimée peluche en vacances à votre place. En plus, s’agissant de voyages de groupes, votre doudou rencontre d’autres petits amis poilus (agence de voyage ET entremetteur en plus de ça 😉 ).

A son retour de voyage, votre doudou ramène avec lui photos souvenirs et même une vidéo de son périple.

Voici une compilation de plusieurs voyages

Les peluches du monde entier sont acceptées. D’ailleurs, si la moitié des peluches proviennent du Japon, l’autre moitié est envoyée du reste du monde. Si vous êtes intéressé par cette idée, sachez tout de même que votre petit voyageur devra peser moins de 250 grammes. Eh oui, même dans le tourisme les diktats de la minceur subsistent. De quoi mettre votre doudou favori à la diet ou plus simplement, d’en choisir un autre pour ce voyage.

Pour plus d’infos, c’est sur l’agence de voyage Unagi Travel que ça se passe (pas de sueurs froides, le site existe également en anglais).

Google Street Art

Voyagez au coeur du street art

Que vous soyez fan de street art ou simplement amateur de jolies choses, il n’y a pas que les musées que vous pouvez visiter pendant vos séjours à l’étranger. D’ailleurs, c’est tant mieux, parce que tout le monde n’est pas fait pour les musées 😉

En juin 2014, dans le cadre du Google Art Project, lancé pour promouvoir les projets culturels à l’international, Google a développé une plateforme de street art qui s’attelle à recenser toutes les œuvres de street art, d’actualité ou effacées depuis, pour permettre aux internautes de les (re)visiter virtuellement. De 5 000 œuvres référencées à son lancement, Google Street Art est passé à 10 000 œuvres et continue d’enrichir son catalogue.

Que peut-on faire sur Google Street Art ?

S’offrir une visite guidée audio complète au détour d’une ruelle : à ce jour, peu de destinations sont disponibles, mais on peut espérer que cette offre s’étoffera par la suite.

Google Street Art Visites Guidées

 

 

Faire le tour du monde des expositions de street art et travailler son anglais par la même occasion, car les petits guides qui vont avec sont écrits dans la langue de Shakespeare 😉

Google Street Art Expositions virtuelles

 

Chercher où ses artistes préférés ont laissé une trace, explorer le street-art pays par pays, ville par ville, bref, se laisser surprendre par les petits trésors cachés (ou pas d’ailleurs) dans le monde.

Google Street Art Carte

 

Après Google Earth, voilà encore un site qui va vous faire passer du temps sur internet… Los Angeles, New York City, Buenos Aires, Berlin, Bristol… si vous êtes adeptes de Google Earth et du voyage par procuration, cette plateforme vous plaira sans doute !

Les fonctionnalités qu’on aurait aimé avoir

Parce que nous sommes des voyageurs qui voyagent (pour de vrai !), on aurait bien voulu savoir en un clic quelles sont les réalisations encore visibles au moment de notre recherche. Imaginez un peu organiser son voyage spécial street art au carré pour se rendre compte à l’arrivée qu’il ne reste au final pas grand chose de ce que vous aviez admiré sur internet… Ce serait quand même dommage ! Mais bon, pour le moment, mieux vaut s’en tenir au virtuel.

Et puis rien ne nous empêche de nous balader librement en ville et d’ouvrir les yeux 😉